l'Aventure Québécoise : depuis mon désir d'immigration à mon intégration

samedi 27 août 2011

Schwartz's

Schwartz's est une charcuterie hébraïque de Montréal. Elle est un des plus célèbres restaurants de sandwiches à la viande fumée de Montréal, fondé en 1929, par les frères Maurice et Reuben Schwartz, Juifs roumains. Il est situé en plein cœur de l'ancien quartier Juif sur le boulevard Saint-Laurent, une importante rue commerçante de la ville, lieu où, depuis plus d'un siècle, arrivent traditionnellement les vagues d'immigration qui ont jalonné l'histoire de Montréal.

Le Smoked Meat a été importé à Montréal par les immigrants juifs arrivés d'Europe de l'Est dans les années 1920, et constitue, depuis, un type de mets très populaire en Amérique du Nord en général, et au Québec en particulier.

Schwartz's est un lieu plutôt exigu au mobilier composé de tables de bois où les clients sont entassés les uns sur les autres. Pourtant, cet endroit draine aussi bien des célébrités que des anonymes et, étant donné la configuration de l'espace, s'il reste un tabouret de libre à une table, il est certain que le personnel exigera qu'il soit occupé, peu importe par qui.

De fait, la popularité du lieu génère quasiment en permanence une file d'attente de gens qui patientent pour obtenir une place assise. Il existe en outre une file distincte pour les commandes à emporter. En raison de l'étroitesse de l'entrée, ceci peut créer une certaine confusion, à tel point qu'un employé est souvent préposé à la circulation des clients. Maintenant il y a un endroit distinct pour les commandes à emporter.

La réputation du restaurant s'étend bien au-delà des limites de la ville. Vedettes de cinéma, hommes et femmes politiques, magnats et richissimes hommes d'affaires et autres célébrités constituent des clients réguliers de l'endroit. Les aficionados peuvent même acheter la viande fumée chez Schwartz's par courrier, fax, courriel ou via le site Web et se la faire livrer par la poste.

Plusieurs entrepreneurs ont offert à Schwartz's d'ouvrir des franchises dans diverses villes nord-américaines, mais les propriétaires ont toujours refusé.